Le port d'Anvers et de Zeebruges s'associent avec Chili pour réaliser un flux d'hydrogène

Pendant la COP26 le Port d'Anvers, le Port de Zeebruges et le ministère chilien de l'Énergie signent un Protocole d'accord pour s'engager à travailler ensemble pour faire des flux d'hydrogène vert entre le Chili et l'Europe occidentale une réalité.

Mots clés: #climat, #COP-26, #hydrogène, #port

Lire plus

nieuws

( Photo: Port of Antwerp )

ENGINEERINGNET.BE - Cette coopération éliminera les dernières barrières et lacunes en vue du démarrage effectif de la production verte, de la mise en place de la chaîne logistique entre les continents et de la logistique dans les ports maritimes belges et leur arrière-pays.

Dans le Protocole d'accord, signé lors de la journée de l'énergie pendant la COP26 à Glasgow, les différentes parties expriment leur intérêt à collaborer sur l'importante question stratégique de l'établissement d'un corridor entre leurs pays pour expédier de l'hydrogène vert ou des dérivés, produits au Chili et réceptionnés dans les ports belges, en vue d'une distribution ultérieure pour répondre à la demande prévue en Europe.

Le port d'Anvers, le plus grand port d'Europe en termes de taille et d'activités intégrées du cluster chimique, et le port de Zeebruges, le plus important terminal GNL et centrale éolienne offshore de Belgique, jouent un rôle important en tant que centres d'énergie fossile pour l'Europe occidentale.

Les deux ports sont convaincus que le futur système énergétique d'Europe occidentale devra se concentrer sur l'énergie éolienne et solaire nationale, ainsi que sur les volumes importés d'hydrogène renouvelable.

Le Chili vise à produire l'hydrogène vert le moins cher d'ici 2030 et à devenir l'un des trois principaux exportateurs d'hydrogène vert d'ici 2040.

Les trois partis collaboreront régulièrement afin d'échanger des connaissances, des expériences et d'autres informations pour explorer de manière plus approfondie les possibilités de la coopération.